Pour la plupart des athlètes, l’utilisation des boissons énergisantes est indispensable pour performer au haut niveau. Cette tendance s’observe davantage chez les sportifs qui pratiquent des activités d’endurance. Ces types de boissons apportent en effet à l’organisme de l’énergie rapidement disponible de façon continue. Ceci permet notamment aux athlètes de maintenir leur niveau de compétitivité sur une longue période. Même si leur composition va à l’encontre de la diététique sportive, l’emploi des boissons énergisantes s’avère néanmoins utile dans certains sports. Voici quelques-unes de ces disciplines.

Le triathlon

Le triathlon est une discipline sportive qui regroupe trois activités différentes que sont la natation, le vélo et la course à pied. Il s’organise sous plusieurs formats allant des plus courts (S et M) aux plus longs (L et XL). Pour les deux premiers formats, les participants doivent effectuer 750 m de natation, 20 Km à vélo et 5 km à pied. Ils durent en moyenne 2h30 minutes. Quant aux formats L et XL, ils comprennent 3,8 km de natation, 130 km à vélo et un marathon. Les participants doivent compter jusqu’à 7 h pour compléter l’intégralité de l’épreuve.

Compte tenu des distances à parcourir et des efforts à fournir, le ravitaillement au moyen de boissons comme la boisson énergisante Rez est indispensable pour tous les sportifs. Comment consommer ses boissons au triathlon ?

Avant l’épreuve

Les épreuves du triathlon commencent toujours par la natation. Selon les conditions de la pratique de cette activité, il est impossible que vous vous ravitailliez en étant dans le grand bain. Pour cela, vous devez réaliser un apport glucidique conséquent à l’organisme 1 heure avant le début de l’épreuve. Le but est de prévenir toutes les perturbations digestives et musculaires pendant la pratique.

A lire aussi  Les vitesses folles atteintes par les objets utilisés dans le monde du sport

Pendant l’épreuve

Le tour à vélo est la deuxième étape durant laquelle vous aurez besoin de ravitaillement. Le vélo étant un sport de portée, il est plus aisé de vous hydrater. Dans un format S ou M, équipez-vous d’un bidon de capacité 500 mL ou 700 mL. Indépendamment de la distance à parcourir, buvez entre 2 ou 3 gorgées après 7 à 10 minutes de vélo. Sur un triathlon L ou XL, emportez deux bidons de capacité 500 mL ou 750 mL tout en conservant les modalités d’admission (2 à trois gorgées toutes les 7 à 10 minutes).

Enfin, la course à pied représente la dernière étape qui clôture le triathlon. Pour cet exercice, vous aurez à fournir un effort pendant 1 h 20 à 2 h 20. Peu importe le format, embarquez une fiole de capacité 250 mL dont vous boirez 2 à 3 gorgées par dizaine de minutes.

Le marathon

Le marathon est une variante de la course à pied qui se pratique sur des dizaines de de km. Pour les sportifs qui pratiquent ce sport, ils ont besoin d’énergie rapidement disponible pour accomplir les efforts d’endurance. C’est à ce titre que les boissons énergisantes sont particulièrement efficaces.

Les avantages des boissons énergisantes au marathon

Les boissons énergisantes permettent de maintenir l’effort physique pendant une longue durée. Elles apportent de l’énergie facilement assimilable par l’organisme pour compenser au fur et à mesure les pertes. Ce faisant, elles permettent de limiter les risques de carence et de baisse de forme.

Les boissons énergisantes hydratent également le corps, car elles sont riches en eau. Leur forte teneur en vitamine et en sels minéraux permet de compenser les pertes de minéraux liées à la sueur. Elles contiennent aussi de la caféine et d’autres excitants afin de permettre aux sportifs d’accroître leur niveau de concentration et de lucidité le long du marathon.

Quand et comment consommer les boissons énergisantes au marathon ?

Dans un premier temps, vous devez boire les boissons énergisantes avant l’entrée en piste ou au début du marathon. Cette première consommation est importante à cause de la forte déshydratation qu’on observe au départ de l’effort et qui serait due au stress. Par la suite, vous devez consommer à intervalle de temps régulier (8 à 10 minutes) une ou deux bouches pleines de la solution énergisante. Cela correspond à une capacité comprise entre 7 et 10 cL. Faites attention à ne pas excéder ce seuil au risque d’être victime de trouble digestif en plein effort. Il est important que vous gardiez la forme si vous comptez terminer le marathon avec une bonne performance.

A lire aussi  L'impact surprenant de l'exercice physique sur l'espérance de vie selon une étude sur des jumeaux finlandais

Le cyclisme

Le cyclisme est aussi un sport d’endurance au même titre que le marathon. L’utilisation des boissons énergisantes s’avère alors très utile pour les cyclistes pour atteindre la ligne d’arrivée dans les meilleurs délais. Ils fournissent à l’organisme les éléments essentiels tels que du glucide, des sels de sodium, du magnésium, du calcium et de la caféine. Ceux-ci fourniront l’énergie nécessaire aux muscles afin de les aider à maintenir l’effort physique. Les boissons énergisantes approvisionnement donc le corps pour compenser les électrolytes perdus avec la sueur.

Au cyclisme, le ravitaillement avec les boissons énergisantes s’apprend à l’entraînement. En raison de la propriété acidifiante de ces boissons, il est recommandé de s’essayer d’abord en condition de course. Cela permet de déterminer le mode d’approvisionnement qui convient le mieux à l’organisme de chaque sportif.

En règle générale, les cyclistes ont pour instruction de consommer les boissons énergisantes dans un intervalle de 4 à 5 km de distance parcourue, ce qui représente en termes de durée 13 à 15 minutes. Il faut noter qu’ils ne doivent pas dépasser la quantité limite de 10 cl à chaque consommation.

En somme, il faut retenir que les boissons dites énergisantes peuvent être utiles aux sportifs qui pratiquent des sports qui mettent à l’épreuve l’endurance. C’est le cas du marathon, du triathlon et du cyclisme.