De vives tensions ont éclaté lors d’une conférence de presse après le match entre Jwaneng Galaxy FC et Wydad Casablanca dans le cadre du premier tour de la Ligue des champions africaine. Le coach Morena Ramoreboli a été accusé par un journaliste marocain de recourir à la magie noire pour parvenir à la victoire de son équipe.

Un incident inattendu en conférence de presse

Alors que l’entraîneur de Jwaneng Galaxy FC, Morena Ramoreboli, participait à une conférence de presse suite à la victoire surprenante de son équipe face au Wydad Casablanca, un journaliste marocain l’a accusé d’utiliser la sorcellerie pour assurer le succès de ses joueurs. Furieux face à cette allégation, Ramoreboli a quitté précipitamment la salle, visiblement offensé par l’accusation.

Les préparatifs mystérieux avant le match

Le commentaire du journaliste marocain faisait notamment référence à une scène qui s’est déroulée avant le coup d’envoi du match : les joueurs botswanais auraient versé un liquide transparent, ressemblant à de l’eau, près du poteau de corner lors de leur échauffement. Cette situation inhabituelle a suscité la curiosité et l’incompréhension de nombreux observateurs, alimentant ainsi les soupçons de pratiques occultes.

  • Victoire surprenante de Jwaneng Galaxy FC face à Wydad Casablanca
  • Accusation de sorcellerie lors d’une conférence de presse
  • Un liquide mystérieux versé près du poteau de corner durant l’échauffement
A lire aussi  Que devient Yoann Gourcuff : Sa nouvelle vie ne ressemble pas à ce que vous pensez

Jwaneng Galaxy FC : une victoire inattendue qui fait débat

La formation botswanaise, bien que méconnue sur le continent africain, a réussi un véritable exploit en s’imposant face au géant marocain Wydad Casablanca. Ce dernier, finaliste de l’édition précédente et ancien champion d’Afrique en 2022, était pourtant largement favori avant la confrontation.

Le match a malheureusement tourné autour d’un incident malheureux en première mi-temps : une erreur majeure du défenseur Haimoud de Casablanca, dont la passe en retrait hasardeuse à son gardien a été interceptée par l’attaquant Sesinyi. Ce dernier n’a eu aucune difficulté à conclure avec un lob facile, permettant à Jwaneng Galaxy FC de repartir avec les trois points tant convoités.

Des statistiques en faveur de Wydad Casablanca

Bien que l’équipe marocaine ait largement dominé la rencontre en termes de possession (80%) et de tirs (22 dont neuf cadrés), elle s’est inclinée face à l’équipe de Ramoreboli, qui a su faire preuve d’efficacité et de réalisme. Cette défaite amère pour le Wydad semble donc avoir exacerbé les tensions au sein du club et auprès des journalistes locaux.

Les réactions suite à l’accusation de sorcellerie

Face aux questions insistantes du journaliste marocain, Morena Ramoreboli s’est montré particulièrement agacé : « Ils étaient en train de s’échauffer avant le match », a-t-il simplement répondu pour justifier le geste mystérieux de ses joueurs.

Cet incident témoigne une nouvelle fois de la pression exercée sur les entraîneurs et les équipes dans un contexte de compétition internationale. Les prochains matchs du tournoi permettront certainement de déterminer si Jwaneng Galaxy FC parvient à confirmer sa performance ou si cette victoire restera comme un simple coup d’éclat.

A lire aussi  Quel est le joueur de foot qui a joué le plus de matchs ?

Un test important pour les deux clubs

Le samedi suivant, les Wydadis affronteront l’ASEC Mimosas tandis que Jwaneng Galaxy accueillera le Simba Sports Club pour le 2ème tour de la Ligue des champions africaine. Ces rencontres seront décisives pour les ambitions des deux équipes dans la compétition et permettront peut-être de taire les rumeurs autour de cette histoire de sorcellerie.