A la conquête des sommets : le record du saut à la perche

Le saut à la perche est une discipline dans laquelle les records du monde ont été multipliés ces dernières années. L’un des exemples les plus frappants est celui d’Armand Duplantis, qui a réussi à briser trois fois le record du monde en 2020 avec un saut de 6,17 mètres puis 6,18 mètres. Pour rappel, Sergei Bubka était considéré comme intouchable avec son saut de 6,14 mètres en 1994, pourtant Renaud Lavillenie l’a dépassé en 2014 avant que le jeune prodige suédois Mondo ne s’en empare six ans plus tard.

Les records éternels ? Les performances fulgurantes de Florence Griffith-Joyner

Même si Florence Griffith-Joyner n’a jamais été contrôlée positive au dopage, ses performances extraordinaires ainsi que sa transformation physique spectaculaire soulèvent encore aujourd’hui des suspicions quant à l’utilisation de produits dopants. Pendant ces trente dernières années, seules Carmelita Jeter et Marion Jones sont venues près de battre les records de Flo Jo sur le 100 mètres féminin, posant ainsi la question de la pérennité de ces records impressionnants.

Le poids du dopage d’état

Certaines disciplines ont été touchées par les scandales de dopage, notamment les courses de demi-fond féminines. On peut en effet rappeler les records établis par Marita Koch, Jarmila Kratochvílová et leurs complices de l’époque durant

  • la domination des courses sur 400 mètres et 800 mètres aux Championnats du monde de Stuttgart en 1993 par l’équipe chinoise.
  • Marita Koch, sprinteuse est-allemande, qui a établi un record du monde en 1985 sur le 400m féminin en 47.60 secondes, alors que l’on sait aujourd’hui que la RDA organisait un dopage systématique pour ses athlètes.
A lire aussi  L'impact surprenant de l'exercice physique sur l'espérance de vie selon une étude sur des jumeaux finlandais

Des figures mythiques : Kevin Young et son record du 400 m haies

En 1992, lors des Jeux Olympiques de Barcelone, Kevin Young s’est imposé comme une figure emblématique de l’athlétisme américain avec son record du monde du 400 m haies en 46,78 secondes. Là encore, malgré les suspicions liées au dopage de l’époque, ce record force l’admiration et reste à battre dans le milieu de l’athlétisme moderne.

Le duel légendaire entre Mike Powell et Carl Lewis au saut en longueur

Lors des Championnats du monde de Tokyo en 1991, Mike Powell a réussi à dépasser le précédent record de Bob Beamon qui datait de 23 ans avec un saut exceptionnel de 8,95 mètres. Ce fut d’autant plus incroyable que ce jour-là, Carl Lewis, invaincu depuis 1981 et rival de Powell, réalisait également une performance exceptionnelle. Ce record demeure encore aujourd’hui un monument dans le monde du saut en longueur.

Des disciplines qui ne progressent plus : les sprints féminins et masculins

Jean-François Toussaint, directeur de l’Institut de Recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (IRMES), note que certaines disciplines comme les courses à pied sont entrées dans une phase de stagnation ces dernières années. En effet, parmi les 44 records individuels qui servent de référence, 23 sont vieux de plus de 15 ans, notamment dans les catégories sprint homme et femme, marathons et saut à la perche féminine. Le dopage étant de plus en plus contrôlé, certains records passés suscitent des interrogations quant à leur pérennité.

En définitive, les records du monde en athlétisme représentent à la fois des performances fascinantes et un héritage en constante évolution. Malgré les controverses entourant le dopage et les progrès technologiques aidant les athlètes à repousser leurs limites, il est indispensable de rester attentif et admiratif face aux exploits réalisés par ces compétiteurs hors-norme.

A lire aussi  Ces légendes du skateboard ont révolutionné la discipline et marqué plusieurs générations à jamais