La gymnastique n’est peut-être pas le sport le plus médiatisé, mais il est indéniable qu’il a produit des athlètes incroyables. Découvrez dans cet article où se situe Simone Biles parmi les meilleures gymnastes de l’histoire et qui sont les légendes qui forment le club du Top 5.

Simone Biles : La GOAT en quête de nouveaux records

Avec plus de 30 médailles olympiques et mondiales, Simone Biles, également connue comme étant la GOAT (Greatest Of All Time), domine actuellement le monde de la gymnastique. Ce surnom lui est attribué non seulement pour son incroyable palmarès, mais aussi pour ses prouesses uniques dans la discipline : elle a réussi plusieurs mouvements acrobatiques jamais réalisés en compétition féminine. Elle compte d’ailleurs à son actif une figure qui porte aujourd’hui son nom.

  • Après avoir remporté cinq médailles aux Jeux olympiques de Rio en 2016, Simone Biles espère décrocher les six médailles d’or possibles en gymnastique cet été à Tokyo.
  • Gymnaste en activité, Simone Biles occupe actuellement la troisième place dans notre classement des meilleures gymnastes de tous les temps mais pourrait rapidement gravir les échelons.

Nadia Comaneci : L’icône de la perfection

Nadia Comaneci a marqué l’histoire de la gymnastique en obtenant le premier parfait 10 aux Jeux olympiques de Montréal en 1976. Cette performance inédite a propulsé la jeune athlète roumaine au rang d’icône mondiale. Elle a terminé les Jeux avec trois médailles d’or, une d’argent et une de bronze.

  • Aujourd’hui, Nadia Comaneci dirige une école de gymnastique aux États-Unis.
  • Elle occupe la deuxième place du classement des meilleures gymnastes de l’histoire avec 9 médailles olympiques dont 5 titres.
A lire aussi  Le top 5 des meilleurs pilotes de MotoGP de tous les temps

Larissa Latynina : La championne aux 18 médailles olympiques

La Soviétique Larissa Latynina fut pendant 48 ans l’athlète la plus médaillée de l’histoire des Jeux olympiques avec un total impressionnant de 18 médailles, dont 9 titres. Elle fait partie des quatre Olympiens ayant remporté neuf médailles d’or.

  • Simone Biles espère égaler ce record cet été à Tokyo.
  • Larissa Latynina a également réalisé l’exploit de remporter six médailles lors des Championnats du monde de gymnastique de 1958 alors qu’elle était enceinte de plusieurs semaines !

Agnes Keleti : survivante et prodigieuse athlète

Agnes Keleti, gymnaste d’origine hongroise, a remporté dix médailles olympiques au cours de sa carrière, dont cinq titres. Elle aurait sans doute gagné davantage de médailles si la Seconde Guerre mondiale n’avait pas éclaté.

  • En 1938, exclus de l’équipe nationale en raison de ses origines juives, elle a survécu à l’Holocauste en adoptant une fausse identité et en refusant de porter l’étoile jaune, contrairement à son père qui a été déporté à Auschwitz.
  • Blessée trois semaines avant les Jeux de 1948, ce n’est qu’en 1952, à Helsinki, qu’elle fait enfin ses débuts olympiques à 31 ans. Malgré son âge, Agnes réalise un exploit en remportant quatre médailles.
  • En 1956, aux Jeux de Melbourne, à 35 ans, elle devient l’athlète la plus médaillée des Jeux en décrochant six nouvelles médailles.

Vera Caslavska : L’héroïne tchèque

Vera Caslavska, avec 11 médailles olympiques dont 7 titres, est notre cinquième légende de la gymnastique. Cette gymnaste courageuse s’est également distinguée par son opposition à l’Union soviétique et à l’oppression dans son pays, la Tchécoslovaquie.

  • Interdite de voyager après l’invasion de Prague par l’URSS, elle s’est cachée et a continué à s’entraîner en secret pour les Jeux olympiques de 1968 où elle a remporté ses quatre dernières médailles d’or.
A lire aussi  Les vitesses folles atteintes par les objets utilisés dans le monde du sport

En conclusion, Simone Biles, Nadia Comaneci, Larissa Latynina, Agnes Keleti et Vera Caslavska sont les plus grandes gymnastes de l’histoire, ayant chacune marqué leur époque par des performances inédites et un courage sans nom. Le parcours de Simone Biles, qui pourrait rapidement détrôner certaines légendes, est à suivre avec attention.