Le football est un sport universellement aimé et pratiqué, réunissant des millions de personnes à travers le monde, que ce soit en tant que joueurs ou supporters. Parmi les règles, une question revient souvent : pourquoi le football se joue-t-il à onze ? Pour répondre à cette interrogation historique, il convient de revenir aux sources du sport et de comprendre comment est né le football moderne tel qu’on le connaît aujourd’hui.

La naissance du football moderne et l’influence britannique

Le football trouve ses racines dans plusieurs sports pratiqués dès l’Antiquité, qui avaient pour but de jouer avec une balle à l’aide des pieds. Mais c’est au Royaume-Uni, au milieu du XIXème siècle, que le football moderne a véritablement pris forme. En effet, c’est là-bas que les différentes équipes souhaitant mettre en place des matchs se sont retrouvées face à un problème : il leur fallait définir un certain nombre de règles, afin d’avoir un cadre commun.

C’est ainsi qu’en 1863, la Football Association (FA) voit le jour en Angleterre. Son rôle était de créer un ensemble de règles pour réguler le jeu et permettre à tous de pratiquer le même football. Parmi les premières décisions prises, on peut noter la séparation entre Rugby et Football, la taille du terrain, le poids du ballon, mais également le nombre de joueurs présents sur le terrain lors d’un match.

A lire aussi  Les meilleures tactiques pour s'imposer dans le football moderne

Les raisons derrière le choix du nombre de joueurs

Alors, pourquoi le football se joue à 11 ? La principale raison est liée aux universités britanniques, qui ont fortement influencé le développement du sport en Angleterre. À cette époque, les matchs étaient organisés entre différentes équipes formées d’étudiants provenant des écoles et des universités anglaises. Pour ces dernières, le choix du nombre de joueurs étant très souvent laissé libre, il fallait trouver un moyen de standardiser cette question.

L’impact des élèves d’écoles traditionnelles anglaises

Ce sont donc les élèves des établissements scolaires traditionnels anglais qui vont contribuer à donner naissance à ce chiffre magique. Parmi ces écoles, on peut citer Eton, Harrow, Rugby ou encore Chigwell. En effet, les règles de certains sports locaux pratiqués dans ces établissements scolaires stipulaient déjà le nombre de joueurs que doit comprendre chaque équipe, notamment onze de chaque côté du terrain.

Le rôle central de l’arbitre

D’autre part, l’importance de l’arbitrage a également pesé dans la balance. Avec onze joueurs de chaque côté, l’arbitre pourrait ainsi mieux contrôler le respect des règles lors des rencontres. Les premières lois du jeu édictées par la FA en 1863 faisaient mention d’un « juge-arbitre » dont la mission était de surveiller le bon déroulement des matchs. L’évolution des règles de football a permis d’affiner ce rôle et d’en faire un acteur central du jeu.

La pérennisation du nombre de joueurs à 11

Le choix du nombre de joueurs s’est rapidement imposé comme une référence pour les équipes désireuses de pratiquer le football, notamment par la suite lors de l’organisation des premières compétitions officielles. Il est intéressant de noter que si certains clubs ont tenté d’introduire des variantes dans les effectifs, la règle du onsari (littéralement « 11 contre 11 » en argot anglais) est rapidement revenue en force.

A lire aussi  Pourquoi le football règne-t-il sur la scène sportive mondiale ?

Le développement international du football

Au-delà des frontières britanniques, cette règle a également été adoptée par les autres pays qui se sont mis à pratiquer le football. En effet, dès la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle, le sport a connu un véritable essor en Europe continentale, puis aux États-Unis et en Amérique du Sud. On doit notamment cette expansion au travail des expatriés européens, qui fondaient des clubs à l’étranger et organisaient des rencontres selon les mêmes règles qu’en Angleterre. Ainsi, les premières compétitions internationales respectaient elles aussi cette limite de onze joueurs par formation.

Les apports tactiques du nombre de joueurs

Enfin, le choix du nombre de joueurs à 11 permet également un vaste champ de possibilités sur le plan tactique. En effet, chaque poste a une fonction spécifique sur le terrain, comme les défenseurs dont le rôle principal est de protéger leur but, les milieux de terrain qui sont chargés d’organiser le jeu et distribuer les ballons vers l’avant, et enfin les attaquants dont la mission est de marquer des buts. Ainsi, la composition d’une équipe de football à 11 offre un équilibre intéressant pour développer différentes stratégies.

De nos jours, cette règle demeure inchangée et fait partie intégrante de l’histoire du football. Cet héritage du passé, transmis à travers les générations, a permis au sport roi de s’affirmer dans son identité actuelle. Depuis sa prise en compte lors des premières rencontres entre équipes jusqu’à aujourd’hui, jouer à onze n’a cessé de s’imposer dans le paysage du football du monde entier.