Dans cet article, nous allons passer en revue quelques-uns des scandales les plus choquants et retentissants qui ont ébranlé l’histoire du sport roi : le football. Des affaires de corruption à l’évasion fiscale en passant par le blanchiment d’argent et l’achat de voix, il est clair que ce milieu n’est pas exempt de zones d’ombre.

Le FIFA Gate : une sombre histoire de corruption

En 2015, un vaste réseau de corruption en lien avec la Fédération internationale de football association (FIFA) est révélé au grand jour. Près de cinquante responsables sont accusés d’avoir touché ou versé des pots-de-vin et autres dessous-de-table pour s’accaparer les droits marketing et médiatiques de compétitions majeures. La justice américaine estime que plus de 200 millions de dollars ont été détournés, tandis que certains hauts responsables du football mondial sont arrêtés et suspendus.

Sepp Blatter, président déchu de la FIFA

L’affaire met également fin au règne sans partage de Sepp Blatter, président de la FIFA depuis 1998. À la suite de ces évènements, celui-ci est contraint de démissionner. Plus tard, il sera suspendu de toute activité liée au football pendant 6 ans et verra sa suspension prolongée jusqu’en 2021.

A lire aussi  Pourquoi et comment intégrer la pliométrie dans l'entraînement au football ?

Calciopoli et ses conséquences désastreuses pour la Serie A

En 2006, un autre scandale secoue le football, principalement en Italie. Calciopoli est une vaste affaire de corruption qui implique de nombreux clubs de Serie A ainsi que des dirigeants ou anciens dirigeants de la Fédération italienne de football (FIGC). Les écoutes téléphoniques révèlent des matchs truqués et des pressions sur les arbitres.

Juventus Turin : des sanctions lourdes

Plusieurs équipes sont sanctionnées, dont la Juventus Turin. Le club bianconero est rétrogradé en Serie B avec une pénalité de 30 points, se voit retirer ses titres de champion d’Italie et doit faire face à une série de départs massifs de joueurs.

Le football italien fragilisé

Cet épisode controversé affecte durablement l’image du football italien. De nombreuses années seront nécessaires pour retrouver un semblant de sérénité au sein de cette institution sportive majeure.

L’affaire Neymar et ses démêlés fiscaux

Le transfert hors normes de Neymar du FC Barcelone au Paris Saint-Germain en 2017 génère un flot constant de controverses. L’attaquant brésilien fait l’objet d’accusations d’évasion fiscale et de dissimulation de revenus. Le montant de son transfert, estimé à plus de 220 millions d’euros, est également un sujet de polémique.

Le FC Barcelone également mis en cause

Le club catalan n’est pas épargné par cette affaire. En 2016, la justice espagnole condamne le président du Barça, Josep Maria Bartomeu, et son prédécesseur Sandro Rosell à une amende pour des faits liés au transfert initial du joueur en 2013. La justice reproche notamment un manque de transparence et des irrégularités dans les contrats signés lors de l’arrivée de Neymar en Catalogne.

A lire aussi  Comprendre les règles du jorkyball pour profiter pleinement du jeu

Messi et Ronaldo : des stars pointées du doigt pour évasion fiscale

Les deux légendes vivantes du football mondial, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, ne sont pas exemptées d’accusations d’évasion fiscale. Tous deux ont été condamnés par la justice espagnole pour avoir dissimulé certains de leurs revenus.

Messi : 21 mois de prison avec sursis

Lionel Messi et son père, Jorge Horacio Messi, sont accusés d’avoir fraudé le fisc. En 2016, ils sont reconnus coupables d’avoir éludé près de 4,1 millions d’euros entre 2007 et 2009. Une peine de 21 mois de prison avec sursis est prononcée, tandis qu’une amende de plusieurs millions d’euros leur est infligée.

Cristiano Ronaldo : évasion fiscale à grande échelle

De son côté, Cristiano Ronaldo est condamné en 2018 pour une fraude fiscale portant sur environ 15 millions d’euros. Il écope d’une amende de 18,8 millions d’euros et d’une peine de 23 mois de prison avec sursis.

L’affaire des matches truqués en Allemagne : le scandale Hoyzer

En 2005, l’Allemagne est également touchée par un scandale de corruption impliquant l’arbitre Robert Hoyzer. Celui-ci est accusé d’avoir influencé plusieurs résultats de matchs afin de profiter de paris sportifs truqués. Au moins 23 parties sont suspectées d’avoir été arrangées entre les saisons 2003-2004 et 2004-2005 dans les divisions inférieures. Hoyzer sera condamné à deux ans et cinq mois de prison ferme.

Bilan

Force est de constater que la liste des scandales qui ont ébranlé l’histoire du football est longue et variée. Corruption, évasion fiscale, blanchiment d’argent ou achat de voix : il semble que toutes les dérives soient possibles dans ce milieu si populaire et médiatisé. Ces affaires nous rappellent que la vigilance est de mise pour préserver l’intégrité du football et de tous les acteurs qui y participent.